Simulation chômage

comment estimer ses droits ?

Après licenciement, rupture de contrat, démission, etc. il convient de s’inscrire sur le site officiel de Pôle emploi. Ce service public s’assure d’informer le demandeur de la somme des allocations auxquelles il a droit. Par ailleurs, il effectue également tous les calculs nécessaires pour établir les montants sur les aides chômage.

Les indemnités de chômage constituent une aide ou une mesure pour limiter les pertes de revenus liés au travail. Un actif peut effectuer lui-même les calculs afin d’évaluer le montant de ses allocations de chômage. Il anticiper la somme avant que Pôle emploi ne lui communique le chiffre. Toutefois, il faut prendre en considération quelques caractéristiques.

Comment est calculé le chômage ? Quel est le minimum d’allocation chômage mensuelle perçue par le demandeur ? De même, quel est le délai pour acquérir le chômage après une rupture conventionnelle ? Pour plus d’information à ce sujet, ci-après toutes les réponses à ces questions.

Simulation chômage

Comment est calculé le chômage ?

Simulation chômage

Afin de réaliser une simulation chômage, le demandeur doit prendre en compte le Salaire Journalier de Référence (SJR). Ce dernier est chiffré sur la base des derniers salaires bruts et du nombre des jours. Il convient de préciser que ces jours sont comptés dès le 1er jusqu’au dernier jour du contrat de travail. En outre, il est conseillé de vérifier les salaires considérés et les dates exactes sur les contrats de travail.

En 2021, au 1er octobre, la manière de calculer les allocations chômage a changé. En outre, il faut considérer l’âge de la personne car cela permet de déterminer la période d’indemnisation.

  • 24 mois pour les moins des 53 ans ;
  • 36 mois si plus de 53 ans.

L’estimation inclut également les primes et les rémunérations brutes tant que ces revenus sont soumis à cotisation. Le nombre de jours non travaillés n’excèdera pas les 75 % des jours travaillés sur la période de référence. Pour l’Allocation Personnalisée au retour à l’Emploi (ARE), l’opération s’effectue ainsi :

SJR = salaires bruts (pendant 24 derniers mois) / (nombre de jours calendriers x 1,4)

Quel est le minimum chômage par mois ?

Afin de profiter de l’ARE, des conditions doivent être respectées. Les critères pour obtenir les indemnités chômage ont changé le 1er novembre 2019. Outre l’âge, la situation professionnelle influera sur le montant minimum mensuel pour le chômage. L’allocation chômage sera donc au minimum de :

  • 471,51 euros mensuel pour un travail à temps partiel ; 
  • 943,02 euros par mois pour un emploi à temps plein. 

Sans dépasser 75 % du Salaire Journalier de Référence pour temps plein, le montant journalier est de 30,42 euros au minimum. À partir du 1er juillet 2022, une augmentation a été opérée suite à une prise de décision du conseil d’administration de l’Unedic. Au lieu de recevoir un revenu de 29,56 euros, les demandeurs bénéficient des 30,42 euros mentionnés auparavant. De même, la partie fixe concernant l’ARE a augmenté à 12,47 euros journalier au lieu de 12,12 euros auparavant.

Par ailleurs, plus de 2,1 millions d’allocataires bénéficient actuellement de cette indemnité minimale. Cette subvention s’arrête lorsque l’actif travaille à nouveau.

Pôle emploi met à la disposition des demandeurs un simulateur pour connaître le revenu minimum chômage par mois. Outre la simulation chômage, il est possible de procéder à une simulation APL pour bénéficier d’une aide liée au logement. En effet, les aides telles que le revenu de solidarité active ou RSA, l’ARE et l’APL peuvent être cumulées.

Quel délai pour toucher le chômage après une rupture conventionnelle ?

Après la souscription à Pôle emploi, ce dernier envoie toute information concernant la durée d’allocation et le montant à percevoir. Par ailleurs, l’homologation de la DIRECCTE locale (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) doit être obtenue par rapport à la rupture conventionnelle.

Le paiement de l’indemnisation ne se réalise pas dès le premier jour de la fin du contrat. Le versement mensuel des allocations chômage dépend entièrement de :

  • La Caisse de chômage ;
  • La situation personnelle.

Le versement est effectué 7 jours après la rupture du contrat de travail. Le délai de carence peut varier en fonction du :

  • Nombre de jours de congés payés soldés ;
  • Différé d’indemnisation spécifique.

L’indemnité du premier consiste à additionner 7 jours par rapport aux revenus des congés payés perçus durant la rupture. Pôle emploi compte les jours ouvrables et de congés, ce qui en fait 7 jours par semaine. 

Le calcul du second est établi à partir de la fin des contrats de travail dans le cas des allocations de rupture. Le calcul de ce différé tient compte des allocations supra-légales qui seront divisées par 90.

La durée des indemnisations dépend particulièrement de l’âge du demandeur. De même, cette période ne doit surpasser les délais suivants en fonction de la date de fin du contrat de travail :

  • 1 095 jours pour les personnes de plus de 55 ans ;
  • 913 jours de 53 à 54 ans ;
  • 730 jours pour les moins de 53 ans.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0