Simulateur cumul are

Les demandeurs d’emploi et les personnes en situation de chômage peuvent bénéficier de l’ARE. C’est une aide financière octroyée par Pôle emploi pour se substituer à leur revenu. Pour percevoir l’ARE, il faut répondre à plusieurs critères comme être affilié à Pôle Emploi. Mais sous certaines conditions, il est aussi possible de cumuler l’ARE et le salaire.

L’ARE ou allocation d’aide au retour à l’emploi est une contribution versée par Pôle emploi aux personnes en situation de chômage. Toutefois, pour percevoir l’allocation, il faut répondre à certaines conditions concernant l’âge ou le secteur d’activité. Pour toucher cette aide, il faut également être inscrit chez Pôle Emploi en tant que demandeur d’emploi. L’ARE permet aux personnes en situation de chômage de percevoir un revenu jusqu’à ce qu’elles décrochent un nouveau travail. Le montant de cette aide ne doit pas dépasser celui du salaire brut perçu auparavant. Pour mieux comprendre le calcul de l’allocation, il est recommandé d’utiliser un simulateur cumul ARE.

Simulateur cumul are

ARE : définition

Simulateur cumul are

L’allocation d’aide au retour à l’emploi ou ARE permet de venir en aide aux demandeurs d’emploi. C’est une alternative mise en place pour leur donner un revenu de substitution. Toutefois, pour y prétendre, il faut répondre à quelques exigences :

  • Être inscrit à pôle en Emploi, sous le statut de demandeur d’emploi ;
  • Ne pas atteindre l’âge légal de retraite ;
  • Être au chômage ;
  • Être involontairement privé d’emploi ;
  • Être à la recherche d’un emploi.

Il est à noter que le montant de l’ARE dépend aussi de quelques critères comme le secteur d’activité du demandeur d’emploi. Pour faciliter le calcul de l’allocation, il est recommandé d’utiliser un simulateur cumul ARE.

Comment calculer l’allocation ?

Le calcul de l’allocation n’est pas simple. Toutefois, grâce aux outils de simulation, il est beaucoup plus facile de calculer son revenu total avec cumul de l’ARE. Pour le calcul de l’aide, il doit se faire tous les mois en se basant sur la rémunération perçue par le salarié avant son licenciement. Il se fait en quelques étapes :

  • Premièrement, il faut déterminer le nombre de jours indemnisables en utilisant la formule :

J = [montant théorique ARE mensuel -70% du salaire de la nouvelle activité] / montant de l’ARE journalière ;

  • Ensuite, il faut calculer le montant de l’allocation mensuelle de cette façon :

A = ARE journalière x J (arrondi en nombre entier) ;

  • La troisième étape consiste à multiplier le salaire brut de la nouvelle activité par 70% ;
  • La dernière étape consiste à vérifier le cumul du plafond en multipliant le salaire journalier de référence par 30,42.

Il est important de noter que le cumul entre l’ARE et le salaire d’activité ne doit pas excéder l’ancien salaire brut. Vu de cette manière, le calcul n’est pas du tout facile à comprendre. De ce fait, il ne faut pas hésiter à se servir d’un simulateur cumul ARE.

Comment cumuler ARE et salaire ?

C’est une question qui revient fréquemment. Il est tout à fait possible de cumuler l’ARE et le salaire. Même si la personne a déjà une nouvelle profession, elle peut toujours prétendre à l’allocation en plus de son salaire. En effet, c’est possible lorsque le salaire du nouveau poste obtenu est inférieur à celui qui a été exercé avant le chômage.

Le travailleur peut demander à bénéficier, même partiellement, de l’ARE. C’est aussi le cas pour les personnes qui n’ont pas totalement perdu leur emploi, c’est-à-dire mis en chômage partiel. Cette disposition a été mise en vigueur afin de lisser le revenu du travailleur (pouvoir d’achat). Mais surtout, afin d’inciter celui-ci à travailler, même s’il n’a pas retrouvé la même situation avant son chômage.

Pour vérifier que vous pouvez toujours prétendre à bénéficier de l’ARE, utilisez un simulateur cumul ARE. Cependant, pour pouvoir percevoir les deux, il faut satisfaire aux conditions suivantes :

  • Le montant du nouveau revenu additionné à celui de l’allocation ne doit pas excéder la somme du revenu mensuel dans l’ancien travail;
  • Le demandeur d’emploi ou le salarié doit toujours être inscrit à Pôle Emploi ;
  • Le demandeur doit faire un compte rendu de sa situation tous les mois. Il doit impérativement déclarer sa rémunération brute.

Ce dispositif fonctionne, peu importe le secteur d’activité, que le demandeur travaille dans le secteur privé ou public. Toutefois, ce système n’est pas accessible aux bénéficiaires du CSP ou contrats de sécurisation professionnelle.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0