Une nouvelle compression du personnel frappe PayPal

Les annonces de suppressions d’emploi se sont multipliées chez les géants de la Tech depuis le début de l’année. Après Amazon, Block, eBay, ou encore Google, c’est PayPal qui a amorcé une réduction de ses effectifs. Cette suppression de postes se révèle nécessaire malgré le contexte économique réjouissant dont profite la société.

En proie à des difficultés, les suppressions de postes s’enchaînent dans la filière du paiement en ligne et du e-commerce. Block (anciennement Square) a notamment préparé un dispositif en ce sens. Le patron de la société, Jack Dorsey, en a informé ses 10 000 collaborateurs le 30 janvier 2024. Cette mesure concernera d’après Business Insider 10 % de la masse salariale de l’entreprise de paiement mobile. Elle intervient après l’échec de son projet lié à la blockchain. Sept jours plus tôt, eBay a officialisé la réduction de 9 % de ses employés. Suivant le même mouvement, l’ancienne filiale de la plateforme PayPal vient de dévoiler son plan de licenciement.

Une décision nécessaire nonobstant une année 2023 assez bonne

Dans les détails, la firme de San José a remercié 9 % de ses salariés, soit environ 2 500 collaborateurs. Cette décision intervient alors qu’elle s’était déjà séparée de 2 000 travailleurs en 2023. À titre de précision, plusieurs des emplois prévus dans le plan social pour 2024 sont restés vacants. Aucune compression de personnel supplémentaire ne surviendra par conséquent cette année.

À noter : une idée intéressante pour les salariés licenciés serait de se reconvertir en portage salarial. Cette forme d’emploi permet de bénéficier des avantages du freelancing tout en jouissant des droits liés au salariat. Différents simulateurs permettent d’effectuer un calcul charges salariales afférentes.

La suppression de postes chez PayPal pourrait surprendre, compte tenu de ses résultats financiers. L’entreprise de paiement en ligne avait en effet surpassé les prévisions de profits en 2023. Comparé à l’année précédente, le nombre de transactions réalisées à travers le service avait affiché une croissance à deux chiffres. Ses revenus sur cet exercice s’étaient également révélés satisfaisants. L’année dernière, la firme avait totalisé 7,42 milliards de dollars de recettes. Un chiffre qui équivaut à une hausse de 8 % comparativement à 2022.

La diminution des coûts comme motif

Le patron de l’entreprise s’était cependant exprimé en novembre 2023 sur des dépenses trop conséquentes, rapporte The Information. Le média explique que le CEO les considère comme des facteurs de ralentissement de la société. Une lettre interne publiée sur le site de PayPal indique qu’il poursuivra les investissements dans les secteurs d’activité qui :

« […] créeront et accéléreront la croissance ».

Le président de PayPal y annonce ainsi que la nouvelle année sera placée sous le signe du changement. Elle s’assortira de mesures difficiles, mais essentielles, déclare-t-il. Le dirigeant ajoute qu’ils doivent :

  • Améliorer leur technologie afin de diminuer la complexité ;
  • Mettre en place l’automatisation ;
  • Prêter davantage attention à l’efficacité et aux objectifs.

PayPal consolide en d’autres termes ses efforts afin de dépenser moins face à la rude concurrence de ces dernières années.

Dépenser moins pour impacter à la baisse le calcul charges salariales, est la solution immédiate prise par la firme donc.

À noter que le succès d’Apple Pay et de Google Pay l’a placé dans une situation économique délicate. Ces deux acteurs profitent d’une incorporation native avec leurs écosystèmes dédiés aux smartphones. Dans le secteur du paiement électronique, ils bénéficient également des partenariats avec des plateformes comme :

  • Shopify ;
  • Stripe ;

Amazon avait par ailleurs officialisé l’abandon du service de paiement mobile de PayPal, Venmo, en décembre 2023.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0