Simulation revenu freelance

Simulation revenu freelance

Table des matières

Le freelancing s’applique à divers secteurs d’activités tels que la programmation informatique, la rédaction web, le graphisme, l’artisanat, etc. Nombreuses sont les personnes qui décident de se tourner vers ce mode pour les avantages qu’il offre. En effet, son statut est plus flexible sur le plan juridique. Toutefois, il est conseillé de se renseigner sur ce qu’il implique.

En France, le statut freelance connaît une rapide évolution ces dernières années grâce à la technologie et Internet. Toutefois, le calcul du revenu pour le travailleur indépendant n’est pas évident, particulièrement lorsqu’il commence son activité. De fait, il est primordial de s’informer sur les obligations et implications de ce statut avant même de débuter. Ce dernier possède en effet un cadre juridique qui lui est propre.

Si être freelance signifie liberté et autonomie, de quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont ses charges ? Comment calculer le salaire en freelance ? Retrouvez dans la suite de cet article les réponses et éléments de calcul du salaire.

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Le terme « freelance » est un anglicisme indiquant que la personne travaille de manière indépendante. Ces travailleurs proposent des prestations dans plusieurs domaines d’activité en vertu d’un contrat de service préalablement signé.

Contrairement aux salariés classiques, un freelance ne signe ni CDD ni CDI. Il exécute ses missions sur devis ou contrat de prestation. De même, aucune relation de subordination n’existe entre l’entreprise et le travailleur concerné. Néanmoins, être autonome requiert certaines compétences. Un freelance doit donc être :

  • Méticuleux et méthodique ;
  • Capable d’analyser et d’organiser ;
  • Compétent sur les bases du marketing numérique ;

Le freelance dispose de nombreux avantages tels que la liberté de choisir ses clients. Il exerce en général une profession qui le passionne et qu’il s’est choisie. Il organise lui-même ses heures de travail. Le travail à distance convient également beaucoup à ces travailleurs indépendants.

Quelles charges pour un freelance ?​

Les charges d’un freelance se calculent en fonction de son statut juridique tel qu’EURL, SAS, en portage salarial, etc. Toutefois, le statut le plus utilisé reste la microentreprise. Cette option est facile à concevoir et reste assez avantageuse sur le plan fiscal et comptable.

Les charges prennent en compte les assurances professionnelles, les cotisations fiscales et sociales comme la retraite, la formation professionnelle, les arrêts de travail, etc. Le freelance peut les payer tous les mois ou chaque trimestre :

  • 22 % concernant les prestations de services ;
  • 12,8 % pour les ventes de marchandises.

Concernant le chiffre d’affaires, il existe des plafonds à respecter en 2022-2023 :

Pour un freelance en SAS, le prélèvement des charges est similaire à celui des salariés classiques. Ces cotisations sociales sont estimées à partir du chiffre d’affaires du freelance.

Comment calculer son salaire en freelance ?​

Le calcul du salaire net d’un freelance lui permet d’avoir une meilleure visibilité par rapport à ses activités. Toutefois, il ne faut pas confondre le chiffre d’affaires et le salaire. Il est primordial de bien choisir son statut juridique, car son régime fiscal et ses cotisations sociales en dépendent. Le freelance doit donc se renseigner sur :

  • Le cadre administratif ;
  • Les cotisations patronales et salariales.

Par ailleurs, le travailleur indépendant doit prendre en compte certains éléments tels que :

  • Les heures de travail ;
  • Les tarifs ;
  • Les dépenses professionnelles ;
  • Le TJM ;

Le TJM ou tarif journalier moyen permet de faciliter la facturation par rapport à la clientèle. Lorsqu’il débute, le nouveau travailleur indépendant peut estimer son TJM sur des simulateurs en ligne. De même, la simulation TJM en portage salarial requiert qu’il connaisse les frais de gestion de la société de portage. Soit :

TJM = (Salaire mensuel de référence + cotisations / assurances / frais professionnels + charges salariales + frais de gestion société de portage) / Nombre de jours travaillés.

Par ailleurs, le salaire d’un freelance n’est pas fixe et peut varier en fonction des missions qu’il effectue.

Articles similaires

Charges sociales freelance : que peut-on faire passer?

À part l’avantage de travailler en toute autonomie, un freelance est confronté à des charges. Celles-ci comprennent les frais de fonctionnement, les impôts et les cotisations sociales. Ce dernier point est d’ailleurs souvent minimisé par les freelancers. Ces charges sociales dépendent, par contre, du statut juridique choisi par le travailleur

Lire la suite »

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0