Les entreprises françaises intègreront-elles la facturation électronique ?

Toutes les entreprises françaises devraient utiliser la facturation électronique à partir du 1er Juillet 2024. Pour savoir si elles sont prêtes Markess by Exaegis et Generix Group ont effectué un sondage auprès de différents secteurs. Il est constaté que 73% des sondés sont prêts pour la date d’échéance de 2024.

D’après les études de Generix Group et Markess by Exaegis, les entreprises sont prêtes à intégrer la facturation électronique. En effet, les sociétés ont jusqu’au 1er Juillet 2024 pour commencer à dématérialiser leur facturation. Toutefois, d’après les résultats du sondage, quelques entreprises affirment qu’elles auront du retard. En effet, les outils de facturations peuvent être couteux et certaines entreprises n’ont pas encore défini leurs besoins. Cette réforme impactera probablement le taux horaire salaire net de ces sociétés.

Notons que de nombreuses organisations se servent déjà de la facturation électronique. D’après le sondage, les entreprises pensent que ce changement leur permettra d’évoluer, de réduire les fraudes et les erreurs.

Comment s’est déroulé le sondage ?

Markess by Exaegis et Generix Group ont effectué un sondage auprès de quelques ETI ou entreprises de tailles intermédiaires, ainsi que de firmes plus conséquentes. Elles se situent essentiellement dans le secteur de l’industrie, de la distribution et de la logistique.

Le sondage a révélé que 73% de ces organisations sont confiantes et seront prêtes pour le 1er Juillet 2024. Il s’avère que ce chiffre est en augmentation par rapport à l’année dernière où seulement 68% affirmaient être prêtes. Le sondage a également permis de révéler qu’un quart des sondés ne pourront pas être conforme à la date d’échéance. En effet, les coûts ne sont pas évidents, 36% estiment que la réforme leur coutera plus d’un million d’euros. D’autres pensent même qu’elle peut couter 10 millions d’euros. Deux tiers des sondés ont avoué qu’elles n’ont pas encore défini leur besoin en matière d’outil de facturation. En outre, l’enquête a démontré que les grandes entreprises ont une longueur par rapport aux ETI (entreprises de taille intermédiaire).

L’enquête a également révélé que 80% des entreprises ont déjà intégré des outils de facturation dans leur système. Le secteur de la distribution comprend une majeure partie avec 94% d’entreprises déjà équipée.

C’est une situation propice aux indépendants spécialisés dans les logiciels de facturation qui sont à la recherche de missions. Il est d’ailleurs possible pour eux de calculer leur taux horaire salaire net via des simulateurs en ligne.

Quels sont les avantages de la dématérialisation de la facturation ?

Lors du sondage, les entreprises ont évoqué les potentiels avantages que la dématérialisation peut leur apporter. À titre d’exemple, on peut citer :

  • La gestion automatique des factures qui est citée par 46% des sondés ;
  • L’évolution des logiciels, mais aussi de la comptabilité qui est relevée par 38% ;
  • La lutte contre la fraude et également la réduction des erreurs, un point souligné par 42%.

Les avantages relevés concernent surtout l’amélioration  de la qualité des données qui sont échangées.

L’enquête a également réussi à déterminer les outils les plus utilisés notamment l’EDI qui est préconisé par 50% des entreprises. Environ 38% des sondés quant à eux se servent de la plateforme Chorus créée par l’État. Selon l’enquête, 78% d’entre eux pensent se servir d’une plateforme de dématérialisation partenaires ou PDP.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0