L’arrêt de Windows 10 pourrait rendre obsolètes des millions d’ordinateurs

D’après Canalys, la fin de Windows 10 entraînera des millions de PC à la casse. Ils seront incompatibles avec le support Windows 11. D’ailleurs, plusieurs entreprises n’adhèrent plus à la programmation de l’obsolescence logicielle. D’autant plus avec l’arrivée en 2024 de la norme CSRD établie par l’UE, les entreprises doivent toutes s’y conformer.

Les mises à jour de sécurité pour Windows 10 continueront jusqu’en octobre 2028, a déclaré en décembre Microsoft. Sauf qu’elles seront payantes. Personne ne sait d’ailleurs si les particuliers et les entreprises choisiront d’adhérer à cette proposition.

Est-ce que le fait de supporter les fabricants d’ordinateurs entraîne nécessairement un impact environnemental ? Le cabinet Canalys est clair, selon lui, Windows 11 de Microsoft contribuera à maintenir un marché des ordinateurs en difficulté. En France, le Cigref exprime depuis toujours son désaccord avec les politiques qui rendent volontairement les logiciels obsolètes. C’est d’ailleurs l’un des principes de base de cette association.

La programmation de l’obsolescence logicielle est désormais contestée

Le Cigref réunit les Directeurs des Systèmes d’Information des grandes entreprises et administrations françaises. Lors de la présentation de Windows 11, l’association n’a pas hésité à critiquer la stratégie de Microsoft. Elle approuve également la mise en œuvre de la Corporate Sustainability Reporting Directive ou CSRD. Celle-ci insiste sur la transparence des informations fournies par les entreprises sur divers aspects et même l’estimation salaire brut.

Le Cigref s’exprime à ce sujet :

« Elle apporte des indicateurs communs au niveau de l’UE pour évaluer le coût environnemental des SI d’entreprise […]. L’opportunité de mieux évaluer le ratio bénéfices-risques de telle ou telle stratégie de développement technologique ».

De plus en plus d’entreprises mettent en place des stratégies RSE. Ils remettent donc en question la pratique de la programmation de l’obsolescence logicielle. D’autant plus qu’elles doivent également se conformer à des obligations légales, dont la norme CSRD qui prend effet en 2024.

De son côté Canalys apprécie les efforts déployés par les distributeurs, car 39 % ont la capacité de remettre à neuf leurs ordinateurs. Il note que contrairement aux smartphones, aucune règle n’impose le reconditionnement. En effet, une future réglementation de l’UE imposera aux fournisseurs des téléphones de garantir des mises à jour pour une durée spécifiée après leur commercialisation.

Pour l’instant, Canalys propose un partenariat entre les acteurs de l’industrie. Il pense que c’est la seule alternative au défi persistant des déchets électroniques dans le marché technologique.

1/5 des ordinateurs vont devenir des débris électroniques

D’après Canalys, environ 240 millions d’ordinateurs ne pourront pas être réutilisés. Ils ne seront pas compatibles avec Windows 11. Environ un cinquième de ces ordinateurs vont tous passer à la casse.

Dans ce cas, il est conseillé de faire une estimation salaire brut pour évaluer la rentabilité de la mise à niveau vers des PC plus récents.

Canalys explique que si ces ordinateurs étaient empilés ensemble, ils constitueraient un amas de 600 km. Une pile qui peut dépasser même la hauteur de la lune. Ceux qui ne peuvent pas prendre en charge Windows 11 ne pourront pas être remis à neuf ni revendus, continue-t-il.

Le coût de la mise à jour payante de Windows 10 reste d’ailleurs inconnu. Cette méthode a été appliquée précédemment pour Windows 8.1  et celui de Windows 7 jusqu’au début de 2023.

L’adoption de Windows 11 présente diverse forme confie Canalys. Cela dépend des démarches de mise à jour des parcs d’ordinateurs. Le montant potentiel des mises à niveau de sécurité pourrait être une contrainte pour plusieurs utilisateurs. 

Les frais pour le support prolongé de Windows 7 ont débuté à 25 dollars US par ordinateur. Ils ont atteint 100 dollars US annuels durant la troisième année.

Il est possible que Microsoft compte maintenir la même stratégie de tarification pour le support de Windows 10. Passer à des ordinateurs compatibles avec Windows 11 serait plus économique. Selon Canalys, cela conduit inéluctablement à l’obsolescence des vieux ordinateurs.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0