Cisco et Networking Cloud cherchent à fusionner la gestion du réseau

Le projet CNC (Cisco Networking Cloud) vise à unifier les plateformes réseau de Cisco afin d’offrir une gestion simplifiée et sécurisée aux utilisateurs. Cependant, quelques experts sont perplexes vis-à-vis de ce projet ambitieux. Ils s’interrogent notamment en ce qui concerne l’intégration des produits et des équipes pour une approche homogène.

Au cours de la semaine du 5 juin 2023, Cisco a annoncé, lors d’un événement en direct, la création de la plateforme CNC (Cisco Networking Cloud). Cette initiative audacieuse marque une étape significative dans la volonté de l’entreprise d’unifier ses multiples plateformes réseau et d’offrir une gestion cohérente et harmonisée. Cette annonce intervient après l’événement annuel de 2022, au cours duquel elle avait déjà évoqué des avancées majeures. À savoir, la convergence de Catalyst et Meraki, de même que Intersight et Nexus Cloud. Ces développements stratégiques témoignent de l’engagement de Cisco à simplifier et à optimiser les opérations réseau dans les environnements cloud.

L’unification de la plateforme réseau

Le vice-président exécutif du département Networking de Cisco, David Johanson, explique que CNC a pour objectif de regrouper différentes plateformes réseau séparées grâce à l’automatisation. Ce projet ambitieux, tant sur le plan financier qu’humain, devrait avoir une incidence sur le calcul des charges patronales pour les professionnels impliqués dans sa réalisation.

Cette initiative vise à remplacer les fragments isolés de données présents dans le réseau en utilisant des techniques telles que l’analyse proactive et la télémétrie. La plateforme CNC permettra de rassembler différents composants réseau tels que le SD-WAN, l’Internet des objets (IoT) et les datacenters. Elle interconnecte également des applications telles que Catalyst, ThousandEyes, et Meraki.

Cisco intègre dans CNC des éléments annoncés en 2022. Ces paramètres incluent l’amélioration de Meraki pour la gestion cloud des commutateurs Catalyst, ainsi que des équipements SD-WAN et WLAN pour les succursales et les campus. De plus, le Nexus Cloud, qui gère les environnements cloud via Intergisght, est également inclus. Par ailleurs, pour garantir la sécurité des API, l’intégration de Panoptica, présenté en 2022, sera également réalisée.

CNC renforce la sécurité en facilitant l’authentification des administrateurs grâce au SSO (Single Sign-On). Cette fonctionnalité devrait également simplifier l’échange de clés d’API pour un échange de données fluide entre les infrastructures réseau de Cisco.

Les enjeux de la gestion intégrée

Le directeur de recherche de l’Enterprise Management Associates, expose les préoccupations des clients. Ces derniers se demandent pourquoi il est impossible de simplifier et unifier la gestion axée sur le cloud pour l’ensemble des produits Cisco. Ils souhaitent une console centralisée dans le cloud qui puisse piloter différents aspects tels que la commutation, la sécurité, le SD-WAN le WiFi, et le routage.

Ce haut dirigeant reconnaît la difficulté de cette perspective et appuie le manque de détails sur la stratégie de Cisco. Il souligne les difficultés de Cisco et :

« […] le temps qu’il leur a fallu pour fournir une visibilité sur les commutateurs Catalyst dans la console Meraki, sans même aller jusqu’à activer la gestion de la configuration et du changement. Cisco a investi beaucoup de temps et d’efforts dans le développement de DNAC (aujourd’hui rebaptisé Catalyst Center) ».

Ce sont des difficultés qui ont probablement impacté le calcul des charges patronales, ainsi que des salaires nets (et bruts) des équipes. Il suppose que Cisco cherchera à édifier autour de ces fondations et à intégrer de nombreux éléments via cette plateforme.

De son côté, Andrew Lerner, vice-président de Gartner, estime que l’enjeu principal auquel Cisco est confronté concerne l’intégration des structures existantes pour offrir des solutions davantage cohérentes. Pour prendre un cas concret, il cite Viptela, Nexus, Meraki et Catalyst qui sont administrés par des systèmes de gestion et des contrôleurs distincts.

Cela souligne la complexité de l’infrastructure actuelle de Cisco qui repose sur l’utilisation de différentes solutions de gestion et de contrôleurs pour chaque produit. Une opinion que de nombreux experts partagent.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0